El Camino Loco – Terres d'ici, Terres d'ailleurs

Matériel Randonnée – Trek

Vous trouverez sur cette page une liste type de tout ce que j’emporte avec moi pour un long trek, suivi par quelques détails et astuces. Cette liste vise le matériel le minimum vital à emporter, sauf mon matériel photo. Le sac pesait à peu près 8kg pendant mon voyage en Eire, tout dépendait si mon appareil photo et les vêtements étaient ou non en dehors du sac.

Portage et Couchage

-1 Sac Osprey Talon 33L
-1 Matelas auto-gonflant Vaude ¾ Mummy
-1 couverture de survie épaisse et réutilisable pour le sol
-1 Sac de couchage Millet camp de Base 1000 Reg
-1 Sac à viande en soie pour avoir plus chaud et garder le sac au propre, qui sert aussi d’écharpe la journée
-1 Tente-tarp fait main (+ fil à coudre et aiguilles pour éventuelles réparations).Peu cher, léger 400g avec des piquets en alliage de titane, étanche, résiste aux grands vents, porte ouverte aux animaux 😉
-1 Grand sac-poubelle noir pour protéger le sac de la pluie

talon33IMGP1546camp-de-base-1000-regvaude

Vêtements, en tout et pour tout!

-1 Veste Columbia Gore-Tex
-1 Bonnet
-2 slips de randonnée soi-disant anti-bactérien
-2 paires de chaussettes, « La double », qui empêche les ampoules
-1 pantalon qui se transforme en short
-1 polaire
-2 T-shirt
-1 paire de baskets Salomon de trekking

*Selon la résistance de la cheville et le terrain emprunté, des baskets de raid/trecks peuvent être utilisées. On se fatigue plus vite avec de lourdes chaussures montantes de montagne. Si l’argent n’est pas un souci, des Gore-Tex sont un plus, elles sèchent plus vite (j’ai fait l’ sans GoreTex).

*Un short qui se transforme en pantalon avec des zips permet d’éviter de se faire « bouffer » par les insectes la nuit tombée

*les matières en coton sont à proscrire, il faut prendre du synthétique.

*une polaire légère, et une veste coupe pluie (GoreTex / DryTech …)

*un thermal (haut ou bas) peut être très pratique lorsqu’il fait très froid

Nourriture

-1 Popote micro CAO 90g , je retire l’anse pour gagner du poids
-Des pastilles Esbit d’alcool dur, comptez 1 par repas chaud. On peut aisément les remplacer par tout allume-feu, ce qui est pratique puisque l’on en trouve partout
-1 réchaud fabriqué dans une cannette, qui fait office de par-vent et repose Esbit (15g) + 1 briquet
-1 cuillère qui a cassé en 2 à force de la plier
-1 bouteille d’eau de 600 ml avec un embout de type sport, accrochée à mon sac. C’est extrême, mais je fonctionne comme ça.
-soupes déshydratées, couscous, nouilles chinoises, remis dans des ziplocks… tout ce qui cuit vite et qui n’a pas besoin d’avoir de l’eau portée à ébullition
-Saucisses de Frankfurt …
-Muesli le matin, lait concentré
-amandes, fruits secs …

esbitCAO

Hygiène et Santé

-Du papier toilette que l’on récupère à chaque visite de musée
-1 brosse à dents, le dentifrice est inutile et ne sert que pour le fluor. IL FAUT BIEN FROTTER, et c’est tout bon
-quelques pastilles micropures au cas où, pour purifier l’eau
-1 doliprane par mois, donc 2 dans le sac juste pour la forme
-1m de bande elastoplast que je mets sur les zones à risque de mon pied, évitant ainsi d’avoir des frottements sur la peau, et donc les ampoules.
-1 gant, en plus de laver, il permet de se sécher. La serviette est alors obsolète, mais si vous n’êtes pas prêt à franchir le cap, il en existe des petites qui sèchent très rapidement. On les trouve dans le rayon natation des magasins de sport.

Divers

-boussole
-flint
-frontale Petzl
-Opinel
-de la cordelette, du fil a coudre et une aiguille. Ce genre d’équipement sauve la vie, j’ai réparé ma tente au beau milieu de l’Irlande avec mes aiguilles 😉 .
-stylo, papier,livre
-carte
-des bonbons à la violette pour garder le moral

Matériel Photo

-1 Nikon D40 et sa petite sacoche
-2 batteries et son chargeur
-1 Nikon focale fixe AF-S DX 35mm f/1,8 G
-1 Sigma ultra grand angle 10-20 f4/5,6 HSM et sa housse
-1 GorillaPod like
-1 télécommande M40
-1 filtre polarisant
-1 filtre densité neutre ND8
-1 soufflette de nettoyage
-1 disque dur USB2 2,5 » pour décharger les photos

news-objectif-nikon-af-dx-35mm-f18-g-L-1D40gorillasigma_10-20mm_a

Préparatifs & petites explications

Ils sont relativement très simples. Fort de mes différentes expériences pyrénéennes… je sais exactement ce dont j’ai besoin, et comment me débrouiller avec mon matériel. À chaque fois que je pars, quelle que soit la durée, je prends avec moi un petit sac, un Talon 33L d’Osprey, assez couteux (100 €). À la hauteur de la poitrine, j’attache une petite cordelette au sac, au bout de laquelle pend une petite bouteille d’eau dont j’empêche les mouvements grâce à la sangle abdominale du sac. Ainsi, je peux boire et la remplir sans avoir à retirer mon sac. Cette sangle me permet aussi d’attacher un étui d’objectif photo, ainsi je peux changer quand bon me semble de focale.

Mon GorillaPod (trépied photo) est fixé sur une attache piolet à l’extérieur du sac, tout comme les affaires qui essayent de sécher, et je porte mon reflex en bandoulière. J’ai un matelas auto gonflant de marque Vaudé (122 x 51 x 2,5 cm, qui s’arrête donc en bas des fesses), assez lourd (450g), que je positionne déplié dans le sac au niveau du dos pour éviter toute douleur. J’ai ensuite mon sac de couchage en duvet, un millet camp de base 1000 Reg (Confort : 8°C , Limite : 3°C, Extrême :-10 °C environ 1,0 kg), dans lequel j’ai déjà fait une hivernale dans un trou à neige à 2000m, associé à un autre sac. http://www.i-trekkings.net/Xdossiers/dossiers.php?val2=118_113_millet+camp+base+1000+reg . C’est un sac assez bien noté, il existe mieux, pour moins encombrant, plus performant, plus léger, mais comme d’habitude pour plus cher. Je portais au début du voyage une veste décathlon, que j’ai dû changer (Oh pluie Irlandaise, si la Guinness pouvait elle aussi pleuvoir autant à flot) en cours de route pour une Columbia Gore-Tex très légère et compacte.

Il faut savoir que lorsque l’on envisage de faire un long trek à l’étranger, on ne trouvera pas nécessairement les mêmes aliments que dans son pays d’origine. Les traditionnels saucissons et fromages à pâte cuite sont inexistants en Irlande. J’ai l’habitude de prendre du couscous épicé, qui a l’avantage de cuire très rapidement et avec peu d’eau. Par manque de chance, il y en a très peu de vendu en Irlande, et qui plus est très mauvais. Prendre garde donc au pays dans lequel on part. Nous étions tous les deux bilingues, donc la charge supplémentaire d’un dictionnaire nous a été gracié.

Les erreurs que j’ai commises

-Il a fait très froid dans le nord, très humide, mes vêtements n’étaient pas assez techniques. Mon pantalon n’était pas déperlant, et restait mouillé plusieurs jours d’affilés, tout comme mes chaussures de trek qui avaient un trou, et qui ne séchaient pas assez rapidement (2-3 jours).
-Le tarp est vraiment une bonne solution, même par grand vent et pluie, j’ai par contre oublié de faire un état des lieux avant de partir, et vu que je m’en servais très souvent, des élastiques ont sauté les uns après les autres, j’ai heureusement pu tout réparer sur place. J’ai utilisé du tissu de cerf volant ultra léger, qui s’avère être très solide et étanche.
-J’ai voulut supprimer la couverture de survie de mon équipement pour mettre le même tissu que celui du tarp au sol et gagner en poids. A n’absolument pas faire, il fait mèche, prend la flotte et mouille absolument tout. J’ai passé 2 mois trempé.

Les conseils divers

*1 savon pour laver les vêtements. Lavés, ils sentiront le renfermé même avec la plus petite trace d’humidité s’ils sont dans le sac. Il faut donc le maximum les laisser à l’air.

*les papiers importants dans un ziplock, pas besoin de portefeuille

*1 moustiquaire de visage éventuellement

*des sacs en plastique. La nourriture dans un, les vêtements dans l’autre, le sac de couchage aussi dans un sac. S’il pleut, vous serez bien content de pouvoir vous coucher au sec.

*On achète bien sûr le sac à dos en dernier ! En premier on achète tout son matériel puis on cherche ensuite le sac qui fera tout rentrer et non l’inverse.

*Le poids c’est la hantise du voyageur, en Irlande pendant deux mois mon sac pesait 8kg, ne jamais oublier que le sac sera toujours porter sur les épaules, rien n’est à négliger.

*Chaque chose emportée doit être pensée pour essayer de servir à plusieurs fonctions, comme par exemple mon sac à viande qui fait en même temps écharpe.

Ce ne sont que des conseils. Le principal étant de savoir être efficace et de connaitre son matériel.

Je pense avoir fait le tour de la question. Dans un futur proche, je donnerai quelques détails pour la conception du tarp. N’hésitez pas à réagir à cet article si vous avez la moindre question, ou désaccord.

Quelques liens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *