El Camino Loco – Terres d'ici, Terres d'ailleurs

Eire – Le parcours de nos 2 auto-stoppeurs

Voyager en stop sur une longue durée ne peut pas se préparer. Tributaire du temps, de la durée du jour et de l’humeur des gens, rien n’est moins sûr que l’endroit où l’on risque d’atterrir. Il suffit d’énumérer les quelques cas où certaines personnes ont fait pour nous des détours de plus de 30 km, où d’autres nous demandaient, tout en se léchant les dents, un fix et essayaient de nous refourguer des portables, ou cette fois-ci où l’on attendit 6 h durant sur le bord de la nationale.

Avant de partir pour l’Eire, nous n’avions seulement en tête que quelques endroits où nous voulions vraiment aller : , , Galway, Giant’s causeway, Belfast; nous ne savions même pas comment rentrer en France, c’est dire. Bien sûr, nous n’avons pas réussi à tout faire, et tant mieux,  l’ nous reverra!

Étant tout deux bilingues, la barrière de la langue n’en était pas une. Et le fait de rencontrer autant de gens en faisant du stop nous a permis de définir au fur et à mesure les endroits à visiter, à éviter.

Contrairement à ce que nous avions prévu dès le départ, nous n’avons trouvé aucun job, et nous ne sommes pas sortis de l’Irlande pour visiter l’Écosse et aller plus au Nord.

-Parlons très brièvement de l’Irlande, vous aurez tout le temps d’en apprendre plus par la suite.

L’île, peuplée d’environ 6,3 habitants, est séparée en 4 provinces avec chacune ses propres couleurs, le au Sud, connu pour son équipe de Rugby, le à L’Est, siège de la capitale Dublin, le Connacht à l’Ouest et l’Ulster au Nord. Il y a en tout 26 comtés en Eire, la République d’Irlande d’une population de 4,23 millions en 2006 à 89% catholique, et 6 comtés en Irlande du Nord avec 45,6 % de protestants et 40,3 % de catholiques (source le routard). Parler si tôt de religion pourrait paraitre choquant, mais nous avons remarqué combien il est important de savoir dans quel quartier l’on se trouve.

Ulster Munster
Connacht Leinster

Terre brûlée au vent
Des landes de pierre,
Autour des lacs,
C’est pour les vivants
Un peu d’enfer,
Le Connemara.
Des nuages noirs
Qui viennent du nord
Colorent la terre,
Les lacs, les rivières :
C’est le décor du Connemara

Quasiment tout le monde connait cette chanson de Sardou, pour ma part j’ai cassé les oreilles de mon père avec durant mon 8e printemps ! Mais ces paroles reflètent pourtant terriblement les paysages non seulement du Connemara, mais de toute l’Irlande. Des terres brûlées où de brusques rideaux de pluies noient pour un instant ces bucoliques lieux, d’épais nuages, que le vent ramène sans s’essouffler, au travers desquels quelques rayons de soleil parviennent à éclairer les falaises et prairies.

Maintenant que les bases sont à peu près posées, vous êtes invité à cliquer sur les différentes zones de la carte ci-dessus, chaque comté correspond à un article, plus ou moins long.

A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *